Rencontre entre la modernité et les traditions

La vie du Malgache est rythmée par les traditions. Si chaque ethnie possède les siennes propres, certaines sont communes à toutes. Un voyage à Madagascar est l’occasion pour le touriste de découvrir un autre mode de vie, loin de ce qu’il connaît.

Les ancêtres au quotidien

Sur l’ensemble de l’île, le respect des ancêtres  est plus qu’un précepte. Les ancêtres jouent un rôle primordial, car ils constituent un lien entre les vivants et l’être suprême, le dieu vénéré aussi bien par les chrétiens que pour les animistes. Ce sont ce respect des ancêtres qui maintient la cohésion au sein de la société et qui permet à tous de cohabiter en toute harmonie. Ils sont évoqués aussi bien lors d’un mariage, lors de la pose de la première d’un édifice, ou pour demander une bénédiction.

Le famadihana pour honorer les ancêtres

Pour les honorer, le famadihana ou retournement des morts est un événement important surtout sur les hautes terres. L’ancêtre est doté d’un nouveau linceul au cours d’une grande fête durant laquelle sont invités les proches, la famille élargie et parfois même tous les villages alentours. Dans les autres régions, cette cérémonie se présente sous d’autres formes. Il peut s’agir de bains de reliques, ou du transfert des ossements d’une tombe provisoire vers une tombe définitive.

La circoncision

Parmi les traditions communes à toutes les régions de Madagascar, la circoncision ou famorana se réalise durant la période hivernale. Sur les hauts plateaux, il est individuel, mais donne lieu à des festivités où chaque étape a une signification particulière. Dans le sud-est, à Mananjary en particulier, elle est collective et se fait sous la houlette des chefs coutumiers. Elle est à la fois à visée hygiénique, mais surtout, c’est un rite de passage, un symbole d’appartenance à un groupe.